Alléluia le miracle fosséen a encore frappé

Au lendemain de la réunion marathon concernant l’incendie de l’incinérateur de Marseille à Fos, et à quelques heures d’un communiqué préfectoral qui sans surprise autorisera une reprise, force est de constater qu’un nouveau miracle a eu lieu ! Il faut bien dire que cette terre échappe à toutes les lois physiques et semble bénie des dieux de la Chimie : une des plus grandes zones industrielles d’Europe ne générant aucune pollution ni aucun problème sanitaire, c’était déjà assez incroyable… Et bien les Services de l’Etat (qui doivent avoir une ligne directe avec les forces occultes…) ont fait encore plus fort : près de 15 000 tonnes de déchets brûlant à l’air libre et ne générant AUCUNE pollution ! Cela relève d’un véritable tour de magie !

Pour une association de défense de l’environnement et de la santé, se savoir sous la protection d’une telle puissance est franchement rassurant. Toutefois, cela n’est pas sans nous poser quelques questions…

-Pourquoi avoir dépensé autant d’argent public pour construire un incinérateur d’ordures ménagères, si cela n’entraîne aucune pollution ? En ces temps de crise économique, il aurait été plus raisonnable de mettre directement le feu à la décharge d’Entressen, puisque c’est inoffensif !

-Pourquoi également entretenir des services comme la Dréal, en charge de la surveillance des industries, puisqu’il suffit aux industriels de payer des bureaux d‘étude pour s’autocontrôler ?

-Pourquoi d’ailleurs continuer à appliquer la loi concernant les installations classées pour la protection de l’environnement, puisque force est de constater que quand celles-ci enchaînent les accidents (5 incendies en 3 ans pour l’incinérateur) et sont à moitié détruites, elles peuvent encore fonctionner sans aucun suivi environnemental spécifique et avec la bénédiction de l’autorité préfectorale ?

Nous réclamons donc l’abrogation de l’ensemble des textes concernant l’industrie polluante, la dissolution des services de l’Etat en charge de leur application et le classement de Fos-sur-Mer au patrimoine mondial de l’Unesco pour ses propriétés chimiques uniques !

Bien évidemment nous n’oublions pas nos deux derniers bienfaiteurs :

-l’industriel Evere qui doit pouvoir travailler tranquillement et sans avoir à dépenser de l’argent en système de filtration (ils pourront donc consacrer cette manne à l’emploi, qui leur tient tant à cœur)

-La Communauté Urbaine de Marseille qui devrait pouvoir disposer de la liberté de se débarrasser de ses ordures chez nous, sans s’en préoccuper (c’est quand même une capitale de la culture !). Nous notons avec plaisir qu’Eugène Caselli, président de la CUM, a eu la gentillesse d’anticiper cette recommandation en ne se déplaçant pas une seule fois à Fos depuis le 2 novembre.

 Nous savions dès l’origine que cette usine était dangereuse, nous avions dit et répété que les services de l’Etat et la Communauté Urbaine de Marseille n’agiraient jamais à l’encontre de l’industriels, nous ne pensions pas qu’ils pousseraient le cynisme et l’irresponsabilité jusqu’à ce point !

Hier soir, tous ces « responsables » nous ont sacrifiés ! Désormais le message est clair : Fos est un paradis industriel au même titre qu’il existe des paradis financiers.

 

 

Ce contenu a été publié dans 2013, Incinérateur, media, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>