Cette nuit un homme est mort

 Cette nuit un homme est mort

Cette nuit un homme est mort.

- Rien de bien original, allez vous me dire !

 Mais de quoi est il mort ?
Rien de bien original, il nous a quitté à la suite d’une longue maladie.

En effet, rien de bien original, un cancer, la maladie à la mode.

- Connaît on l’origine de sa maladie ?

Rien de bien original, ses poumons ont été dévoré en quelques mois par l’amiante.

En effet, rien de bien original, car l’amiante va encore tuer des milliers de personnes.

- Il est mort jeune !

Rien de bien original, 60 ans comme un bon nombre de ses collègues de travail.

En effet, rien de bien original, il aura tout juste eu le temps de faire ses papiers pour la retraite.

- Et sa famille ?

Rien de bien original, elle pleure

En effet rien de bien original, la vie continue, mais le grand père est parti, sa femme reste seule.

- Mais demain ?

Rien d’orignal, simplement l’amiante aura atteint son cota de morts, on parlera alors de dioxine !

Rien de bien original, car ils seront morts aux normes autorisées par l’administration.

 Cette nuit un homme est mort.

Rien de bien original, allez vous me dire !

En effet, rien de bien original me direz vous, si ce n’est que cet homme était mon meilleur ami et qu’aujourd’hui, je me bats pour que ses petits enfants n’aient pas un jour leurs vies eux aussi écourtées par un inhumanisme cupide, basé sur le seul profit de quelques grands groupes industriels.

Dans les 35 années à venir, 250 000 européens pourraient décéder d’un mésothéliome, ou cancer de la plèvre, suite à une exposition à l’amiante. Cette estimation des plus sombres a été faite par l’Institut de recherche sur le cancer de Londres. A ce jour aucune étude prospective n’a été publiée pour la France. Toutefois une chose est certaine : la population affectée par l’amiante ne cesse d’augmenter.

Le nombre de mésothéliome (ou cancer de la plèvre), pathologie caractéristique d’une exposition à l’amiante, est en constante augmentation depuis les débuts de son utilisation industrielle.

 L’incidence des cancers de la plèvre aurait augmenté de 25% par période de 3 ans entre le début des années 1979 et 1994, indique une étude publiée dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire du 18 mars 1996. Avant 1950, seulement 50 cas par an étaient constatés. En 1996, l’Inserm estimait à 750 le nombre de mésothéliomes tout en précisant qu’il s’agissait d’une estimation minimale. (médisite).

Aujourd’hui, après l’amiante certaines personnes font un rapprochement avec la dioxine !

Malgré les avertissements d’instituts de recherche, l’avis de grands professeurs et d’éminents cancérologues, ce poison mortel nommée dioxine fait déjà des ravages sur notre santé et celle de nos enfants, mais l’administration se retranche derrière des chiffres en faisant référence aux normes européennes.

Pourtant le risque de cancer lié à la dioxine serait 10 fois supérieur à ce qui était admis jusqu’à présent et largement sous-évalué.

100 décès par jour, les spécialistes des questions d’environnement estiment que la dioxine serait donc responsable d’environ 100 des 1 400 décès par cancers observés chaque jour aux Etats-Unis ou la norme est 160 fois moindre que la norme française.

Ce contenu a été publié dans 2004, Archives, Santé, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>