Communiqué du Comité d’Entreprise Asco Métal

Interrogé par France 3 Provence-Alpes à sa sortie du Conseil Communautaire de Marseille-Provence-Métropole le jeudi 19 février 2009, Jean-Noël Guérini, Président du Conseil Général des Bouches-du-Rhône a tenu des propos que nous avions plutôt l’habitude d’entendre dans la bouche de Messieurs Jean-Claude Gaudin ou Robert Assante.

En se permettant de comparer la pollution dégagée par les sites industriels installées sur la ZIP de Fos-sur-Mer avec la pollution envisagée à la sortie de l’incinérateur de La Communauté Urbaine de Marseille à Fos-sur-Mer, le Président du Conseil Général tente de justifier l’injustifiable, à savoir son changement de position sur le dossier de l’incinérateur.

Oser remettre en cause les augmentations de production prévues dans certaines entreprises du secteur dont la nôtre, même s’il ne la nomme pas expressément,  en accusant le Maire de Fos-sur-Mer de les avoir autorisées, alors qu’il n’a donné qu’un avis favorable, le Président du Conseil Général des Bouches-du-Rhône est en pleine contradiction.

Que veut-il ? Que l’on refuse ces augmentations de production et qu’ainsi l’on cautionne l’arrêt de l’activité ? Que l’on jette à la rue des centaines de salariés ?

Quel est l’élu le plus responsable ?

Celui qui donne un avis favorable à l’augmentation de production de sites industriels de la plus grande zone d’activité du département tout en se montrant ferme avec les dirigeants d’entreprises sur la diminution des rejets polluants ?

Ou celui qui tente de justifier son embarras et son revirement sur un dossier de santé publique en osant mettre en balance l’activité industrielle et les emplois qui en découlent face à un projet que la quasi totalité des intercommunalités du département ont refusé par principe de précaution sanitaire ?

Pour nous, notre choix est fait et il est clair !

Nous préférons sans aucun doute la position d’un élu de proximité qui se soucie du bon équilibre entre activité industrielle et sauvegarde de la santé des populations et des emplois plutôt que celle d’un Président d’un Conseil général qui semble très éloigné des réalités quotidiennes des centaines voire des milliers de travailleurs traumatisés par un avenir professionnel de plus en plus incertain.

Le Président du Conseil Général des Bouches-du-Rhône ignorerait-il l’importance de la ZIP de Fos pour l’activité industrielle de notre département ?

Pourtant, le Conseil Général bénéficie des rentrées fiscales de cette ZIP. Et cela, il ne peut l’ignorer !

Les propos de Jean-Noël Guérini sont une insulte envers les salariés du Golfe de Fos.

Nous demandons immédiatement une entrevue avec le Président du Conseil Général des Bouches-du-Rhône afin qu’il nous explique clairement sa pensée, qu’il revienne sur ses propos que nous trouvons particulièrement déplacés.

 

le Comité d’Etablissement d’ASCOMETAL

Ce contenu a été publié dans 2009, Archives, media, Pollution, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>