Envers et contre tous

Envers et contre tous

-Valorga est ressortie comme étant le plus intéressant et le plus conforme aux intérêts de MPM.

C’est criant de vérité, la preuve est confirmée l’incinérateur n’est donc, qu’une intéressante affaire d’intérêts pour la Communauté urbaine de Marseille et ses dirigeants.

Voilà ce qu’on pouvait lire sur un quotidien régional dans un interview avec les responsables de la Communauté urbaine au sujet des incinérateurs sur Fos et de la signature le vendredi 13 de service public avec la société germano espagnole Valorga .

Mais alors ou se trouve la place de l’être humain dans cette philosophie avérée ?.

Que signifie pour ces gens là, les hommes, la santé, l’environnement, le droit français, la démocratie ? tout cela ne pèse pas lourd surtout quand le président de cette communauté n’est autre que le vice président d’un parti au pouvoir, sénateur et maire d’une grande ville et incapable de traiter ses problèmes au niveau de sa communauté…

Depuis des mois, par des pétitions, des manifestations, des hommes et des femmes, ne cessent de réclamer aux pouvoirs publics de brûler une fois pour toutes, les projets d’incinérateurs.

Depuis des mois, des professeurs, des chercheurs, des spécialistes, des docteurs, avouent une recrudescence de maladies graves liées aux retombées des dioxines dans une large périphérie autour des incinérateurs.

Depuis des mois des hommes et des femmes, de tous horizons, sociaux ou politiques, ne cessent de crier leurs inquiétudes des effets cancérigènes sur la population et en particulier sur les enfants.

N’est il pas inquiétants d’apprendre que certains spécialistes prévoient que la troisième génération après nos enfants, risque de ne pas voir le jour, suite aux effets de dégénérescence des fonctions reproductrices causées par les dioxines.

Un environnement déjà saturé, mais aux limites de l’admissible ! Aux limites des normes !

Il y avait des normes admissibles pour Tchernobyl, des normes pour l’amiante, et aujourd’hui on voit les dégâts, on compte les cancers, les morts et les maladies.

Aujourd’hui la manière officielle de mentir, se résume à faire des rapports sur la recherche des taux moyens de dioxine sur la population française, ce qui dilue les résultats et les responsabilités, alors que si l’on recherche on trouve des taux parfois des centaines de fois supérieures aux normes.

Admissible pour combien de temps ?

Un élément à prendre en compte est le phénomène d’ingestion et de contamination permanente. Des rapports scientifiques admettent qu’aujourd’hui plus de deux millions de français sont porteurs de fines particules de dioxines déposées sur le tractus digestif ou pulmonaire qui vont commettre dans les prochaines années des dégâts irréversibles.

Nous avons dans la région, des usines qui, soit par dysfonctionnements passagers ou simplement par un dépassement chronique (recensé officiellement), bafouent les règles les plus élémentaires de la santé et cela en toute quiétude.

Et tout ceci dans un mépris le plus élémentaire des textes votés par le parlement français et promulgué par le président de la république, et liés à la charte de l’environnement.

Article premier :

Chacun a le droit de vivre dans un environnement équilibré et respectueux de la santé.

Lorsqu’on parcours l’article du quotidien en détails, d’après les dirigeants de la CUM, tout est fait, tout est déjà réalisé, c’est d’une logique implacable, mais comment peut on être sur de l’acceptation d’une telle réalisation, tous projets et soumis à enquête publique, dont à priori, personne ne peut prévoir à l’avance sa finalité, car ceci est de la compétence de l’état par l’entremise de monsieur le préfet.

Pourtant pour les dirigeants de la CUM, et selon leur programme pré établi, l’enquête publique devrait démarrer à l’automne et l’autorisation préfectorale délivrée fin 2006.

L’autorisation délivrée en 2006 !!

Affirmer, et avancer de tels propos, ne seraient ils pas prématurés, ou alors, les dirigeants de la CUM, seraient ils investis de secrets administratifs ?

Je n’ose le croire, car de tels agissements seraient inacceptables et de telles méthodes relèveraient de bafouer le peuple et la démocratie toute entière, ce que monsieur le préfet se ferait un devoir de sanctionner.

De plus, à choisir entre une méthode archaïque, polluante, dangereuse pour sa santé et celles de ses concitoyens par un procédé ignorant les fondamentaux principes de précaution et la charte pour l’environnement signé par un gouvernement et promulgué par le membre le plus éminent de l’état et dont il est le représentant, contre :

Un plan départemental d’élimination des déchets conçu sur des bases technologiques modernes et écologiques, tels que :

La réduction à la source, le tri sélectif, la méthanisation et compostage, des CET adaptés contrôlés, il est évident comme on pourrait l’affirmer vulgairement “il n’y pas photo“, et nous sommes confiants que notre émissaire de l’état saurât par ses grandes connaissances, et le pouvoir de décision que sa fonction lui confère, choisir la meilleure solution.

De plus si par malchance le projet Gaudin se mettait en place, la décharge d’Entressen ne pourrait pas arrêter avant fin 2008, ce qui mettrait la France au banc des accusés face à l’Europe qui exige la fermeture de la décharge de la Crau en 2006.

Par contre le conseil général dans son projet actuel, a prévu de faire stopper la décharge dés l’accord et la signature du plan.

Alors monsieur Gaudin, vous qui avez la plaisanterie facile, surtout lorsqu’il s’agit de dénigrer vos adversaires, ATTENTION, beaucoup de vos amis politiques vous le dirons sans plaisanter :

Signer un document un vendredi 13 n’a jamais porté bonheur à ses signataires.

Ce contenu a été publié dans 2005, Archives, media, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>