Fos sur Mer bombe

envirrotechnique276mai08

Réponse d’ADPLGF au redacteur en chef suite a cette article :

Monsieur,

Je lis dans le numéro 276 de votre journal Environnement et Technique, une brève qui me dérange profondément. Elle démarre par ces quelques lignes sibyllines : « Les opposants à l’incinérateur et les pouvoirs publics font silence , qui n’est pas un incinérateur ». Le titre de cette « brève » (bien que l’emploi de ce terme journalistique me semble totalement inadapté fasse à un document rédigé sans visiblement aucune vérification de son contenu) parle de bombe (politique) à retardement…

Tout d’abord, je m’insurge totalement de l’amalgame que vous faites entre le combat mené depuis près de 5 ans par une population totalement sacrifiée au nom du « développement industriel » et le volet politique du dossier de l’incinérateur.

Deuxièmement, je vous invite à consulter le site internet des « opposants à l’incinérateur », qui depuis des mois se battent contre le tentaculaire Arcelor-Mittal. L’unité fosséenne du groupe est en effet le plus gros pollueur de la zone (et malheureusement ne se limite pas aux dioxines, mais émet un cockail tout à fait intéressant de produits dangereux). C’est d’ailleurs à ce titre que notre association, qui lutte contre toutes les pollutions de la zone, tente de dénoncer au quotidien les dysfonctionnements graves et à répétition de l’usine, s’est opposée, en raison du cumul déjà dramatique des pollutions sur la zone, à l’extension de la production d’Arcelor, pourtant autorisée par les services de l’Etat. Ici, vous le voyez, ni politiques, ni militants, simplement un gouvernement…. A Fos-sur-Mer, la population et leurs élus n’ont jamais voix au chapitre et ce depuis les années 60… Donc, loin d’adopter un silence (que vous sous-entendez complice dans vos colonnes), nous tentons de nous battre, avec nos moyens et envoyons notamment un communiqué à toutes les agences de presse à chaque nouveau dépassement des seuils. C’est malheureusement ici que notre pouvoir de dénonciation s’arrête. C’est aux journalistes de rendre publiques ce genre d’affaires… Peut-être que, à l’image des politiques et des pouvoirs publics, eux-aussi ont quelques scrupules à dénoncer des groupes industriels puissants !

Enfin, sans sortir de votre neutralité journalistique, votre brève sent vraiment très bon le lobby incinérateur!!! J’aimerais connaître vos compétences scientifiques en matière de cancérologie pour savoir quels arguments vous permettent d’évoquer les conclusions scientifiques d’un groupement de médecins (près de 6000 dans le pays) sous le terme « supposée catastrophe sanitaire »… Quand il s’agit de santé publique, lorsqu’il s’agit, comme c’est le cas ici, d’accompagner les cercueils au cimetière, les considérations politico-financières ne sont pas une priorité. Lorsque l’on sait (et vous l’auriez peut-être su si vous aviez enquêté un minimum…) que le registre des cancers, pourtant obligatoire, n’existe pas sur la zone, que les services de l’Etat (la Drass pour ne pas la nommer) refusent sur ordre du préfet de région de mener une étude épidémiologique sur les populations riveraines de la zone et enfin, que la Cram Paca ne dispose pas (et c’est vraiment trop bête…) de serveur informatique permettant de conserver des données statistiques de consommation de médicaments spécifiques sur plus de deux ans (comme ça impossible d’avoir des chiffres sur la hausse de certaines pathologies…), on comprend mieux la difficulté pour les associations et les populations a se battre. Vous sous-entendez que nous sommes inféodés au pouvoir politique, mais c’est surtout l’Etat qui nous musèle et les journalistes qui se font les parfaits complices. Alors je vous nomme officiellement membre de la grande confrérie de ceux qui auront aidé les habitants de Fos et des environs à mourir plus vite… Soutenez l’incinérateur, qui ne rajoutera que 1% des émissions existantes, c’est certainement une bonne stratégie pour votre carrière…

Si je ne peux que rester circonspecte devant vos qualités d’enquêteur, je demeure en revanche totalement admirative quant à la finesse avec laquelle vous masquez la stratégie de communication des grands lobbies industriels du déchet derrière de la « soi-disant » désignation de scandales…

Chapeau bas l’artiste!

Véronique Dolot
Association Défense et Protection du Littoral du Golfe de Fos

Le 06 juin 2008

Ce contenu a été publié dans 2008, Archives, Environnement, media, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>