Il N’Y A PAS DE FUMEE SANS FEU ? A FOS SUR MER Y’A DU FEU SANS FUMEES !

Sans surprise aucune, et comme nous l’avions annoncé le soir même de la réunion marathon ayant conclu à l’innocuité de l’incendie d’Evere, le Préfet, une fois de plus très soucieux des populations riveraines, a ordonné le redémarrage de l’incinérateur marseillais à Fos.

Son argumentaire défie une nouvelle fois toutes les règles logiques : comme l’incendie de 15 00 tonnes de déchets n’a pas eu d’impact environnemental, le redémarrage est possible…

Autant vous dire que nous nous faisons le plus grand souci pour la santé mentale de cet individu !

Si encore le communiqué de presse préfectoral avait expliqué avec un peu d’honnête intellectuelle que, pour des raisons économiques, le redémarrage d’une usine à moitié détruite par un incendie inexpliqué était inévitable, on aurait pu comprendre, mais là !

Autoriser cette reprise sur la seule foi d’études d’un accident est tout simplement ubuesque ! Comment le bilan environnemental d’un accident permet d’avoir une quelconque information sur l’état des installations, le risque d’incendie ou encore la pollution que va générer le redémarrage 

Pour ADPLGF, le véritable enjeu n’est pas tant l’impact de l’accident, (encore qu’il aura apporté la preuve que l’Etat ne dispose d’aucun moyen pour mesurer en urgence la pollution liée au risque industriel, ce qui parait totalement irresponsable sur une zone comme la nôtre). L’enjeu aujourd’hui concerne les futures conditions d’exploitation de l’incinérateur qui va brûler plus de déchets et de surcroit des déchets non triés, vu que le trie, compostage et méthanisation sont parties en fumée ! Cette usine nous a été imposée à grand renfort de soi-disant mesures de précaution ! Cette usine a été construite et présentée comme soi-disant une unité moderne, sûre, et écologiquement avancée, puisque le tri des déchets en amont été censé réduire la pollution… les porteurs de ces étendards mensongers à l’époque, ne font même plus semblant aujourd’hui !

C’est à croire que les préfets de région (qui se succèdent mais se ressemblent horriblement) ont une dent (voire plutôt 2 d’ailleurs) contre les Fosséens : Ce préfet-là, comme les autres n’a pas daigné se déplacer (en même temps on comprend qu’il n’ait pas envie de s’intoxiquer) a pris une décision hallucinante, pour des raisons fallacieuses et sans même s’embarrasser ! En effet, non content d’autoriser ce redémarrage dangereux dans la plus grande précipitation et sans une once de réelle concertation (alors que nous réclamions juste un peu de temps pour avoir de meilleures informations) il a balayé d’un revers de main notre seule demande : mettre en place un suivi environnemental des nouvelles émissions de l’incinérateur ! Et toujours avec le même argument : l’impact de l’incendie est nul !!! Mais cela n’a rien à voir !

Nous savons bien que cette situation est difficile, mais pourquoi refuser une surveillance neutre ? De quoi donc a peur le Préfet ? Que les émissions d’Evere soient polluantes ? Mais tous savent bien que l’incinération d’ordures ménagères est une source importante de pollution (même quand on l’appelle unité de valorisation énergétique…) ! Et alors quoi ? Vers qui se tourner ? Qui a assez de bon sens pour se dire qu’il faudrait peut-être assurer un suivi de ces conditions d’exploitations qui resteront « exceptionnelles » pour au moins 2 ans ?

Ce n’est pas une mascarade, ce n’est pas un jeu, c’est tout simplement une mise en danger en règle des habitants riverains et des salariés du site. Car, oui nous comprenons les craintes de pertes d’emploi, mais nous nous interrogeons sur la sécurité des personnes travaillant sur place : un gigantesque incendie s’est déclaré, personne ne sait comment ni pourquoi, il s’est propagé un peu partout, sans que l’on sache bien comme cela a été également possible. Et l’activité va reprendre dans des installations endommagées ?

Lors des nombreuses manifestations contre cet engin, une banderole revendiquait : « ni partir, ni mourir, mais vivre à Fos-sur-Mer »,  cette phrase semble plus que jamais d’actualité !

Le mépris et le mensonge semblent toujours la règle dans ce dossier, quel accident faudra-t-il donc pour que cela cesse ?

Ce contenu a été publié dans 2013, Incinérateur, media, Site d'ADPLGF, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>