manif sur le terrain de l’incinerateur

Dés 9 heures le parvis de l’Hôtel de ville avait du mal à contenir tous les manifestants qui avaient répondu à l’appel du FCRGF auquel notre association s’était jointe.

9 heures 30 le signal était donné pour se rendre sur les lieux de la manifestation.

Direction le Caban, et plus exactement le terrain choisi par Gaudin et le PAM pour construire un incinérateur.

Bien que sur la route menant au terrain de la CUM, un cordon de CRS bloquait le passage, le long défilé de plus d’un millier de manifestants venus de toute la région, contournait l’obstacle pour se réunir devant le site.

A noter :

(que dés son arrivée, notre présidentDaniel Moutet était interpellé par le responsable des forces de l’ordre pour lui signifier qu’il serait désigné comme responsable des écarts commis lors de cette manifestation.

Pourquoi le président d’ADPLGF ?, alors que la manifestation est signée par le Front Citoyen de Résistance du Golfe de Fos, qui comprend plus de cinquante associations.

Notre association, est elle considérée comme des plus représentatives et que de ce fait le but serait de la faire taire.)

Bientôt une chaine humaine s’organisait alors autour des clôtures délimitant les hectares défoncés et défrichés par les engins de terrassement afin de faire disparaître toutes traces de vie animales et végétales du lieu.

Sous la pression des manifestants en colère une brèche était ouverte dans le grillage donnant accès à l’intérieur du terrain.

Bien vite le site fut envahi par plus d’un millier de personnes. En réponse sans l’ombre d’une hésitation les CRS tentaient vainement d’arrêter le flux humain en usant de bombes lacrymogènes lancées au milieu d’une foule de “terroristes“ comprenant des femmes des enfants et des personnes âgées.

Une telle répression pour défendre quoi ? Un désert sablonneux et torturé par les engins de terrassement.

A notre colère au prés d’un responsable de la force publique sur de telle méthode, ce dernier n’avait d’autres arguments que de nous faire remarquer que nous n’avions pas à accepter des femmes et des enfants dans ce genre de manifestation.

L’homme au casque noir et à la visière embuée autant que son esprit ne semblait pas comprendre pourquoi des gens pacifiques pouvaient venir manifester pour simplement le droit à leur santé.

Qu’attendait-il alors ce guerrier de l’ordre, des hommes déterminés venus en découdre pour pouvoir leur taper dessus ?.

Une heure plus tard, la fin de la manifestation était lancée, après un ultime rassemblement ou des responsables du FCRGF ont pu faire le point de la situation, exprimer leurs projets et remercier tous les amis présents en leur demandant de rester mobilisé, car de proches rendez vous semblent être prévus.

 

 

Ce contenu a été publié dans 2006, Archives, Incinérateur, photos manifestations, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>