Compte rendu: Réunion CNDP à port de Bouc

 compte rendu: Réunion CNDP à port de Bouc 8 06 2004

Assis sur ma chaise, j’écoute un à un les différents orateurs de la soirée.

De temps à autres, je ne pouvais détacher mon regard de cette photo placée sur la tribune, le portrait de Youri Alekscïevitch Gagarine.

Cette légende humaine qui avait tant bercé ma jeunesse et que j’avais eu la chance d’apercevoir dans cette salle.

Mais aujourd’hui hélas, l’heure n’est plus aux rêves ni aux étoiles mais à la dure réalité du moment.

Des propos tenus dans la salle semblent provenir d’un autres temps

Rappelons nous c’était dans les années 60/70 : ”

Olivier Guichard ministre de l’équipement

-Fos est un pari, plus précisément d’un coup de dé”.

Girardet directeur de la MAEB

-Non, Fos ne pourra pas se développer d’avantage, le village est trop prés de la zone industrielle

Il subira les nuisances de pollution, 3200tonnes/jour d’anhydride sulfureux (SO²)”

”A ce stade la vie sera telle possible”

”Que va-t-on faire des anciens habitants, faut il déclarer Fos ville morte, déporter la population ? ”

Ce soir en écoutant un certain Borruey, je retourne dans le temps.

- C’est à la population de partir et envisager de se reloger ailleurs.

-L’infortune de Fos c’est Esso, aberration de l’avoir construit ici…

Pourquoi incriminer Esso, et avancer qu’elle va évoluer dans ce quelle a de nuisant ? Le drame comme il est dit, n’est pas spécialement cette industrie (qui d’ailleurs fait de gros efforts pour limiter leurs risques, contrairement à d’autres), c’est une grande partie de la ZIP qui se trouve trop prés du village.

Rappelons nous une dernière ineptie, le terminal de la Crau :

Les cuves ont été implantées à quelques mètres de la cd 51 reliant la route d’Arles vers Istres, outre son emplacement au nord qui a ceinturé définitivement le village, le fait d’être alors trop prés des installations, à eu pour conséquence la création d’une nouvelle route construite vers le village en limite des terres, au pied des mas existants.

Quand à dire que c’est à la population de Fos de partir, même si des textes de lois sont en train de sortir, je crois que ce monsieur devrait être plus réservé.

Pour nous, l’infortune de Fos, c’est que des … en costumes cravates sans connaissance du terrain, devant des tables à dessin n’ont jamais pris en compte un critère déterminent, le village de Fos.

O. Guichard, ministre lui aussi homme intelligent, déclarait

- le village est trop prés de la zone industrielle.

Mais qui a implanté la zone, si ce n’est des techniciens issus entre autre de son ministère ?

Fos sur Mer était déjà là bien avant l’époque romaine et dés le xème siècle, des textes prouvent l’existence du château de l’Hauture.

A ce titre il serait bon de faire une petit rectificatif dans les propos de monsieur Borruey qui semble si bien connaître le village et son histoire qu’il n’y a jamais eu des Hautures, mais l’Hauture qui signifie simplement une hauteur.

Ceci est bien la preuve que la vie existait bien avant les projets irréfléchis et inconsidérés de technocrates parisiens et locaux.

Quand à dire que la route à la mer a été coupée par la voie rapide, là encore une petite précision s’impose, la « digue » n’est jamais allée à la mer directement, car il fallait bien qu’elle passe par-dessus le canal d’Arles à Bouc, la configuration des infrastructures telle que nous la connaissons aujourd’hui date de 1810, date du creusement du canal.

Les seules différences résident dans l’élargissement du canal et de la route dans les années 80 et de son prolongement vers la zone.

Quand au contournement par les étangs, même si ce dernier s’avère comme être une solution envisagée pour d’autres raisons, ce n’est certainement pas la solution qui va contribuer à faire le lien avec la plage, même s’il est vrai de constater, comme ce monsieur l’a évoqué, de découvrir un très beau paysage dont la nature n’a pas été abîmée, mais qui risque certainement de le devenir après le passage d’une autoroute.

Si demain, je viens habiter prés de votre maison, et pour je ne sais quelle raison je vous envoie journellement de la fumée dans votre salle à manger, est-ce à vous de partir, ou à moi d’arrêter et de faire en sorte de ne pas vous polluer ?

Si quelqu’un doit prendre des dispositions, ce n’est pas aux habitants de s’exiler, mais bien aux arrivants de s’intégrer à l’environnement, en respectant leurs voisins.

Quand à l’idée d’urbaniser la colline, il faudrait que chacun mette de l’ordre dans ses propos, d’un coté un orateur explique, qu’une certaine partie de la population doit envisager de partir et quelques minutes après, monsieur BAYER voudrait rajouter de la population sur le territoire de Fos en prévision du projet ITER!

Premièrement, il faudrait d’abord gagner le marché, ce que je souhaite ardemment, mais qui n’est pas encore acquis et secundo toucher à la colline, c’est après la plage du Cavaou, enlever le dernier poumon et espace naturel du village, ce qui risque de déplaire à certain Fosséens, mais qui ne semble pas beaucoup être la préoccupation de ce monsieur.

Devant toutes ces constatations, des questions m’interpellent :

  Pourquoi ces messieurs ne viendraient ils pas exposer leur conception sur l’avenir des Fosséens lors de la réunion publique à Fos ou ils seront certainement très chaleureusement accueillis ?

 Pourquoi parler si longuement du projet ITER était il nécessaire dans un débat public consacré à 2XL, alors qu’il a été interdit de parler du terminal méthanier et des incinérateurs pourtant bien d’actualité ?

 Pourquoi le dossier de l’autoroute serait il lié avec un projet urbain dans la colline, loin de moi d’imaginer une quelconque idée d’un nouveau chantage administratif….. Bien que ?

compte rendu

Ce contenu a été publié dans 2004, Archives, cndp, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>