VILLE MORTE 13/12/2003 FOS

L’association de défense et de protection du Golfe de Fos, remercie chaleureusement toutes les personnes, les entreprises, artisans, qui ont  bien  voulu prendre de leur temps pour participer à notre manifestation « Ville Morte ».

DPLGF remercie également toutes les associations amies qui se sont déplacées pour nous montrer leur soutien.

Le succès de cette manifestation est l’œuvre de tous, mais elle n’est qu’une nouvelle étape vers le combat final.

Restons sur nos gardes, l’ennemi est puissant et sans scrupules.

Une fois de plus les Fosséens ont su répondre présents, comme il l’avaient fait lors de la consultation publique de janvier.

Tôt le matin, les jaunes et noirs s’affairaient déjà au pieds du château.

Les membres de l’association sur la brèche depuis plusieurs jours, mettaient la dernière touche aux ultimes détails de la manifestation. »Sauvons le Cavaou » la grande banderole dressée sur les rempart donnait le thème de cette journée.

Le donjon dominateur reprenait ses fonctions, sur son sommet des guetteurs s’apprêtaient transmettre le message par des fumées aux villes avoisinantes. En bas, sur la place, les premières banderoles commençaient à se dresser, les dernières instructions étaient données.A l’approche de l’heure prévue pour le départ du défilé, une inquiétude commençait à se lire sur les visages des organisateurs. Les Fosséens allaient ils se mobiliser ?

10 heure approche, comme par enchantement, la place paisiblement commence à recevoir les premiers sympathisants. Puis  tout s’accélère, des couples jeunes ou d’anciens, des groupes banderoles au vent, des familles avec le petit dernier dans la poussette, arrivent de la rue des remparts, de l’étang, de l’allée des pins, de la Jonquière.

Tous ce petit monde converge vers le pied du château, lieu de rassemblement. En quelques instants la place est envahie.

10 heure 30,  symbolisant l’avenir que nous vouent le PAM, GDF, la CUM , SUEZ et autres,  un cercueil porté par quatre personnes ouvre le départ du cortège.

Un groupe de tambour rythme le défilé. Quelques mètres plus loin, parés de leurs écharpes tricolores, les élus de Fos et de villes voisines emmènent l’immense foule des manifestants.

Sous ses arbres centenaires, la magnifique allée des pins, accueille les protestataires, les slogans fusent à l’encontre de ceux qui veulent faire du village une zone morte.    Combien sont ils, ces défendeurs de la cause Fosséenne? Les premières estimations à chaud d’organisme officiel fait état à midi de 3000 personnes, les médias télévisés du soir parlent entre 2000 et 3000, les radio du lendemain estiment à 2000, les journaux ?, une nouvelle fois nous ressentons la chape de plomb qui pèse sur les médias pour minimiser nos actions. Au passage de la manifestation, les rideaux se baissent, seule une paire de commerçants montrent leur irréductible besoin d’étaler leurs stupides rancunes personnelles, au détriment de leur propre avenir. Une ancienne élue du village nous montre son pauvre quotient intellectuel par un geste obscène, d’ un doigt évocateur pointé vers le ciel.

La démocratie de cette pauvre fille s’arrête a ce niveau, les Fosséens jugerons.  La tête du défilé, est revenu sur la place ou un podium a été dressé et destiné aux allocutions d’usages. La haut le donjon est illuminé par les fumigènes.

La foule se rassemble, la place est maintenant trop petite pour accueillir le monde, alors que la petite rue des Rempart qui résonne au son des tambours, continue a drainer des centaines d’hommes et de femmes qui affluent vers le terme de la manifestation.

C’est sur les pentes du  théâtre de verdure, que les derniers arrivants trouvent une place.  Déjà sur le podium, Daniel Moutet, président de DPLGF remercie tous les participants d’avoir contribué à la réussite de cette journée.

Louis Barnes au nom des membres de l’ association, remercie particulièrement son président et monsieur le maire qui sans le courage et leur abnégation, le combat que nous menons aujourd’hui serait depuis longtemps au rang des oubliettes.

Vient ensuite une intervention des politiques présents, terminée par un long discours prononcé par monsieur le maire de Fos, qui n’a laissé aucune ambiguïté sur la détermination de son combat pour laisser la plage aux Fosséens et la lutte contre l’incinération.

Certains amis on pu laisser échapper leur joie, en chantant « on a gagné » , oui aujourd’hui nous avons gagné une nouvelle bataille, mais le combat est loin d’être terminé, seule la continuité d’une forte mobilisation comme les fosséens l’ont démontrée aujourd’hui, sera l’élément déterminant qui fera infléchir nos adversaires.

Merci à tous, restez à l’écoute de l’association pour participer à nos actions .

Ce contenu a été publié dans 2003, photos manifestations, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>