VISION DU PRESIDENT ADPLGF, SUR LES 6ème ASSISES NATIONALES DES RISQUES TECHNOLOGIQUES

Petit compte rendu de ma journée qui n’a vraiment pas été enrichissante.

Dès le matin, en participant à ces assises, j’ai compris où j’avais mis les pieds. Environ 750 personnes y participaient, pratiquement toutes les DREAL de France,  le Maire de FEYZIN qui représentait AMARIS, quelques Maires partisans de la mise en place des PPRT, plusieurs Préfets, le Président de la Région du NORD, deux ou trois Présidents de Départements, et énormément d’industriels.

Après la plénière de présentation qui a durée facilement une heure. Place au groupe de travail où je me suis inscrit : Mise en œuvre des PPRT, piloté par Laurent NEYER, intervenant Yves BLEIN et 5 autres personnes. Dès le départ, on peut poser des questions par sms à un numéro de portable. Donc, j’ai posé mes questions :

- De plus en plus de Communauté de Communes, de Conseils Régionaux et Départementales ainsi que l’Etat ne pourront pas financer les PPRT des régions fortement industrialisées. Comment y arriver sans mettre en péril ou au détriment d’autre financement. Déjà pour financer les 70% qu’ils ont à régler alors que les industriels n’auront que 30% à payer ?

- Garantissez-vous une sécurité totale pour les riverains en zone bleue (seuil haut) autour d’une industrie après avoir réalisé les 20000 euros de travaux obligatoire en cas de surpression à 80 m/b suite à une explosion ?

- Malgré les avis défavorables des commissaires enquêteurs sur une enquête publique, le préfet a tout les droits et peu donner l’autorisation malgré les oppositions.

 

Suite à ces questions qui ont été affichées sur grand écran quelques instant, à peine le temps à l’assemblée de les lire. Le journaliste qui dirigeait l’atelier passe sur d’autres sujets, et bien sur aucune réponse à mes deux premières questions. Voyant le coup venir, j’ai demandé à prendre la parole afin de lire complètement les trois pages de doléances de la Coordination Nationale des Associations (en pièce jointe). Une fois le micro à la main, pour ceux qui me connaisse (plus personne ne peut me le reprendre tant que je n’ai pas fini.), j’ai lu intégralement mon discours. A la fin de mon intervention, le journaliste s’adresse à la tribune afin de savoir si quelqu’un avait à répondre dessus. Personne  n’y répondant Mr Laurent NEYER est parti dans sa plaidoirie sur les PPRT « Que c’était un bien fondamental qu’il soit approuvé au plus vite » et il n’a pas tenu compte de mon discours. Aucune de mes questions et de mon discours ne sont apparus sur le site « live.assises-risques.com ». Quelques participants dans la salle m’ont applaudis à la suite de mon intervention. Ils ont été les seuls applaudissements donnés à une personne du public, durant la journée.

Pour résumer, les PPRT doivent être approuvés de n’importe quelle manière, du moment qu’ils ont été mis en œuvre.

Le montage financier de l’Association PARI est loin d’être au point. Enfin de compte, c’est toujours le riverain qui ne sera guère plus protégé, mais à qui reviendra la lourde responsabilité de savoir pourquoi, il va se protéger.

Comme dans toutes ces grandes instances, le petit citoyen même au travers d’Association n’est pas du tout pris en compte.

- Réponse de Mr Michel LE CLER, Président de la Coordination Nationale des Associations Riveraines des Sites SEVESO

Monsieur MOUTET, bonjour,

Merci pour votre compte rendu et vos impressions que vous rapportez de cette journée du 16 octobre à DOUAI.

Je fais passer votre rédaction aux associations de la coordination et le texte de votre intervention.

Quand je suis allé à DOUAI (5ème assises), j’étais revenu aussi dépité, aussi déçu que vous. Je me disais que je me trompais peut-être. Vous confirmez malheureusement mon point de vue.

Il ne faut compter que sur nous les riverains et leurs associations et surtout ne pas baisser les bras.

Comme vous le savez, la coordination se réunit samedi à PARIS, je ne manquerai pas de rappeler vos propos.

Et merci encore en notre nom à tous.

 Michel LE CLER

- Réponse de Mr Sylvestre PUECH, Coordinateur du COLLECTIF PPRT 13

Salut, Je te remercie pour ce compte-rendu, il est évident que lors de ces rassemblements sur les risques industriels, les riverains ont guère de place pour communiquer et leurs arguments comptent très peu, pour ne pas dire ignorer, les responsables de ces réunions justifient leurs emplois. Il est clair que les propriétaires sont seuls face à une réglementation et ne peuvent compter que sur eux pour défendre leurs intérêts. Cordialement M Puech Sylvestre

- Réponse de Mr François GARCIA, Collectif PPRT 13

Bravo et merci à Daniel pour s’être aventuré dans cette « arène » et avoir fait face à cette assemblée ignorante des conséquences réelles de la mise en place des PPRT.J’imagine sa déception pour la non prise en compte de ses questions pourtant essentielles. ( ce retour doit apporter un questionnement  lors de la réunion de la coordination à Paris) Quelques applaudissements…un espoir pourtant, mais le chemin est encore long pour nous faire entendre mais surtout écouter. @micalement François.

- Réponses de Mme Sophie VITTECOQ, Coordination Nationale des Associations Riveraines des Sites SEVESO, Toulouse

J’ adresse un grand MERCI à notre représentant de la Coordination aux assises de Douai. PJCnina s’était déjà rendu à ce rendez-vous à deux reprises. Sans plus de succès, mais…..

Il ne faut pas négliger les effets que peuvent produire ces « petits cailloux dans les chaussures ». C’est ainsi que nous progressons depuis 13 ans ! et c’est aussi pourquoi la Coordination existe aujourd’hui, ce qui ne nous semblait même pas envisageable il y a 13 ans, après l’explosion d’AZF.

Continuons, continuez, ce sont ces petits cailloux qui feront avancer notre problématique. N’attendons pas de grand séisme…. (et ne le souhaitons pas ; ce ne pourrait être qu’une nouvelle catastrophe !). L’intervention de Daniel Moutet est un caillou de plus.

Je vous souhaite une bonne réunion le 25 octobre. Je suis désolée de ne pouvoir vous claquer la bise comme les années précédentes, mais Toulouse sera dignement représenté par l’un des membres fondateurs du Grand Collectif (j’ai nommé Marcel Leroux) !

Très, très amicalement

Sophie VITTECOQ

 

Ce contenu a été publié dans 2014, Actions, media, PPRT, Site d'ADPLGF, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>